Normandie 2016 Ry
Pour les férus de littérature du XIXème siècle, ce nom n’est pas inconnu. Si je dis Yonville-l’Abbaye ? Emma ? Gustave ? Les différentes pièces du puzzle se mettent-elles en place ? 
En effet si Flaubert utilise le nom fictif de Yonville-l’Abbaye, la description qu’il fait du village où se situe l’action de Mme Bovary correspond bien à la physionomie de Ry. 
Naturellement, nous sommes dans la fiction mais l’idée de suivre les traces d’Emma Bovary est bien tentante.
Quelques photos s’imposent tout d’abord au bord de la Rieule qui traverse Ry. La vue du pont est bucolique à souhait.
Le circuit ne commence vraiment que sur la place Flaubert où une stèle est érigée en l’honneur du grand écrivain.
L’étude de Maître Guillaumin, Maître Leclerc dans la réalité, a été remplacée par une nouvelle enseigne : Rêvery. Visiblement pas un hasard …
Rien avoir entre l’actuelle agence bancaire et l’auberge du lion d’or devant laquelle s’arrêtait la diligence «L’hirondelle», reliant Rouen à Yonville, conduite par le Père Hivert.
La demeure des Bovary, actuelle étude notariale, avait la particularité de posséder deux sorties dans deux rues différentes ce qui permettait à Emma de rejoindre son amant sans être vue.
La célèbre pharmacie Homais est devenue la mercerie Emma.
Nous nous arrêtons un petit instant sous les halles pour admirer leur structure. Elles occupent une partie de la mairie.
Nous arrivons à l’église St Sulpice du XIIème siècle mais fortement remaniée jusqu'au XIXème.
Elle est surtout remarquable pour son porche du XVIème siècle en chêne sculpté. On ne sait pas vraiment qui en est le commanditaire mais sûrement quelqu'un de très riche.
L'ensemble est décoré de figures bibliques, d'animaux fantastiques ou encore d'éléments végétaux.
Dans le vieux cimetière attenant, la stèle du docteur Delamare. La tombe de sa femme, Delphine Delamare, qui semble avoir été Mme Bovary, a été déplacée. Seule une plaque commémorative est apposée sur le mur de l'église.
Un peu plus loin, une maison pourrait être la ferme de la Mère Rollet, la nourrice de Berthe, la fille d’Emma.
Et pour terminer notre promenade à travers Ry, une jolie longère, n’ayant aucun lien avec le roman de Flaubert mais bien dans le style normand et une jolie avancée à pans de bois.