Normandie 2016 Vieux Port
Vu la chaleur, nous allons nous mettre au vert à Vieux-Port, dans le marais Vernier, où une vaste prairie le long de la Seine, nous accueille. Un seul camping-car … mais nous serons finalement 3 pour la nuit.
À peine le moteur arrêté, nous partons visiter la petite église qui jouxte notre bivouac. 
Au Moyen-Âge, Vieux-Port s'appelait Tutus Portus, c'est à dire Port Sûr. Il a été donné à l'Abbaye de Jumièges par Guillaume Longue-Epée. 
L'église St Michel a été reconstruite entre 1856 et 1867. Les murs sont en moellons crépis et briques sur assises de silex taillés.
Mobilier simple du XIXème siècle mais de nombreux vitraux l'éclairent.
Ils ont la particularité de représenter le saint d’un membre des familles donatrices.
Nous poursuivrons la découverte de ce mini-village plein de charme demain mais ce soir, nous profitons de la beauté du coucher de soleil sur la Seine.
Notre nuit calme et rafraîchissante est bercée par les ronronnements des péniches qui ont profité de la marée haute pour remonter ou redescendre le cours de la Seine.  
                                                                                                         
Samedi 23 juillet 
 
Il fait à nouveau un temps magnifique et chaud. Nous profitons de la matinée pour suivre un chemin qui nous mène sur les hauteurs du village. Jolie balade, en partie à l’ombre, qui laisse entrevoir une partie de boucle de la Seine où se niche Vieux-Port. Seul inconvénient de ce beau temps, c’est qu’il y a trop de clarté pour les photos !
Dans le village, nous prenons notre temps pour admirer les mignonnes et magnifiques petites chaumières croquignolettes à pans de bois et toit de chaume …. une vision de carte postale !
Les maisons à toit de chaume étaient à l'origine des maisons de paysans pauvres, recouvertes de chaume, c'est à dire de paille, blé ou seigle. Murs à ossature de bois remplie de torchis. Actuellement le roseau a remplacé la paille.  
 
« … les toits de chaume des bâtiments, au sommet desquels poussaient des iris aux feuilles pareilles à des sabres, fumaient un peu comme si l’humidité des écuries  
et des granges se fût envolée à travers la paille. » 

 
                                                                                                                                                                        Guy de Maupassant, La Maison Tellier
Mais pourquoi plante-t-on des iris sur les toits de chaume ? Pour deux raisons : ils absorbent l'humidité et leurs rhizomes assurent la fixation de l'extrémité des tiges de roseaux.
A Vieux-Port, il y a moins d'une cinquantaine d'habitants et les maisons sont toutes occupées ce week-end. Ce sont des résidences secondaires ou des maisons à louer. 
Certaines ont troqué leur toit de chaume pour un toit de tuiles beaucoup plus simple d’entretien.
Le sous-sol de craie et de limon de Vieux-Port est riche en sources. Au pied du coteau, le village à depuis longtemps profité de cette atout en construisant de nombreux puits. Celui-ci datant du XVIIIème siècle est situé sur une propriété privée mais est à usage collectif. Cette particularité le rend accessible à tous et a encouragé la commune à le rénover et en faire un des points centraux de son patrimoine.
Après-midi de farniente totale où nous voyons arriver pique-niqueurs et d’autres camping-cars. 
La marée, ici, est bien visible et l’écume de mer remonte le fleuve.