Normandie 2016, Saint-Wandrille
Il est encore un peu tôt pour nous arrêter pour la nuit et nous continuons jusqu’à l’abbaye de St-Wandrille, la seconde abbaye au bord de la Seine.  
Fondée par un compagnon du roi Dagobert, cette communauté bénédictine restée bien vivante travaille à informatiser les bibliothèques de l’ordre. Les moines sont également brasseurs et négociants en produits d’entretien.
La visite du parc et des ruines peut se faire en toute liberté. Pour les visites guidées de l’intérieur, il est trop tard ! Une fois de plus … 
 
 
Nous découvrons une petite chapelle au fond du parc, c’est Notre-Dame-de-Caillouville-La-Neuve. Quel nom ! Heureusement que la chapelle est plus simple que son nom pompeux !
Une nef, dépouillée, recouverte d'une charpente en bois et éclairée de vitraux .
A l’arrière de la chapelle sont inhumés les moines décédés depuis 1972.
Un peu plus loin, une ancienne grange normande.
Le tour du site est vite fait. Une partie est en travaux et l’église est inaccessible à cause de la célébration qui s’y tient.   
Nous allons nous promener au village où nous découvrons la jolie petite église en pierre du XIème siècle, consacrée à St-Michel.
Très souvent modifiée, elle conserve néanmoins un clocher de style roman dardant au milieu de l’édifice.
A l'intérieur, une douce lumière chaude nous accueille ... ainsi que les notes mélodieuses de l'organiste en pleine répétition. 
Une nef du XVIe siècle, un chœur du XIIe siècle
Chapiteau roman
ST-Michel terrassant le dragon
St-François
St Wandrille
Un chemin mène sur les hauteurs du village et nous permet d’avoir un joli point de vue sur l’abbaye.
Nous franchissons la Seine par le pont de Bretonne, gratuit, pour tenter de trouver notre bivouac du jour. Ce sera finalement Heurteauville, une aire privée, les cerisiers, au bord de la Seine. L’endroit est charmant et sécurisé. L’accueil est sympa.
L’arrière du CC donne directement sur les bords de la Seine.
Le lendemain, avant de repartir, petit tour à l’église Saint-Simon et Saint-Jude.