Ardèche 2006
Nous passons, comme très souvent, notre première nuit sur l’aire du parc des oiseaux de Villard les Dombes. La soirée est douce et nous observons à loisir une cigogne qui se promène sur le parking, entre les camping-cars.
                                                                         Lamastre 

L’église de Macheville qui date du XI° siècle a été reconstruite partiellement par les Jésuites au XVII° siècle et ne conserve plus guère de parties en style roman.
Par contre le quartier conserve un aspect moyenâgeux avec ses ruelles étroites et ombragées. Appréciable en cette chaude journée !
Le petit train du Vivarais, le Mastrou, relie Lamastre à Tournon en 2 heures sur une voie métrique de 33 km. Construit entre 1886 et 1891, il suit la vallée du Doux. L’aller s’effectue à bord d’un train tiré par une locomotive à vapeur de type Mallet.
Une fumée épaisse enveloppe les wagons pour se dissiper peu à peu lorsque le train prend sa vitesse de croisière.
Nous traversons des paysages variés mais pas très spectaculaires : châtaigneraies ardéchoises, ouvrage électrique sur le Doux, vignobles de la vallée du Rhône.
Premier arrêt à Boucieux le Roi.
Huit viaducs et quatre tunnels relient la montagne ardéchoise à la vallée du Rhône.
                                                                           Tournon 
Tournon possède un joli centre ancien avec des maisons du XIVème et XVème siècles et des hôtels particuliers du XVIIème siècle.
L’église St Julien a été construite en 1226 en style roman mais moins d’un siècle plus tard, elle a été remplacée par une église neuve de style gothique flamboyant qui est devenue Collégiale en 1316. 
Le château fort, bâti sur un énorme rocher de granit au milieu du fleuve, a été construit pour contrôler le Rhône et la vallée du Doux. Elevé au Moyen-Age, il a été largement remanié à la Renaissance. A présent il se situe sur la rive droite du Rhône face à Tain-l'Hermitage.
Le retour sur Lamastre se fait en autorail " Billard ", engin diesel des années 1930 qui peut atteindre la vitesse impressionnante de 55km/h !
                                                                   Mont Gerbier de Jonc 
Au Cheylard, nous retrouvons le marché de la veille avant d’aborder la montagne ardéchoise.
Avec ses sommets d'origine volcanique, appelés ici des sucs, elle a une grande ressemblance avec le Cantal.
Le mont Gerbier de Jonc culmine à 1551 mètres et marque la ligne de partage des eaux entre l’océan atlantique et la méditerranée. C’est ici que la Loire commence son long parcours de 1012 km qui va la mener du pied du Mont Gerbier de Jonc à Nantes.
La source authentique sort d’un monument érigé en 1938 par le Touring Club de France
L’eau à 4° coule dans une vieille grange. C’est la source géographique.
Nous terminons l’étape du jour sur la toute nouvelle aire de service du village le plus haut d’Ardèche: Lachamp-Raphael, face à un paysage magnifique.
Tout petit, il possède néanmoins une belle petite église dont le clocher renferme une cloche classée du XVIème siècle.
A Vallon Pont d’Arc, les touristes sont encore fort nombreux.
Le marché de Ruoms est un des marchés les plus grands et les plus animés d’Ardèche. C’est l’endroit où l’ont peut faire provision de produits ardéchois mais aussi provençaux.