Accueil
Sommaire visages de l'Alsace
Accueil
Sommaire visages de l'Alsace

 

 

 

 

 

Notre -Dame du Schauenberg

 

 

Le nom de Schauenberg apparaît pour la première fois vers 1334, mais la première mention historique de la chapelle de la Vierge date de 1441 dans un état du diocèse de Bâle. En 1483 une chapellenie fut créée par l' évêque de Bâle, qui reconnaissait ainsi l' existence du pèlerinage. C' est un évènement miraculeux concernant une statue de la Vierge qui en était à l' origine, qui aurait eu lieu en 1446. En 1515 la chapelle fut agrandie, avec un choeur orienté, dont il subsiste peut-être les murs dans l' absidiole est de la nef actuelle. De nouveaux travaux furent entrepris au 17e siècle, comprenant peut-être la construction d' un nouvel édifice, orienté au nord (date 1607 gravée sur le contrefort nord-est de l' absidiole) . En 1685 la chapelle fut à nouveau agrandie, mais les travaux ayant pris du retard, le pèlerinage fut confié aux Récollets de Rouffach en 1690, qui achevèrent la construction et firent consacrer la chapelle en 1695. Ils firent élever en même temps le bâtiment conventuel pour remplacer l' ermitage, qui fut achevé en 1704. Marques de tâcheron sur les contreforts : M, T, II, +. Le pèlerinage connut alors un grand développement. Un mur de soutènement fut élevé pour consolider la terrasse sur laquelle s' élève la chapelle, en 1780. La chapelle fut fermée en 1791 et vendue comme bien national en 1793, la statue du pèlerinage étant mise à l' abri à Pfaffenheim. Les nouveaux propriétaires l' offrirent à la communé en 1810, à condition qu' elle soit restaurée. Le retour de la statue fut fêtée en 1811. En 1870 la chapelle fut endommagée par des combats entre francs-tireurs et l' armée allemande. Restauration complète en 1911, puis en 1966 (suppression de la tribune et de l' orgue) . Rénovation du bâtiment conventuel en 1964 et de l' ancienne ferme datée 1772, en 1979 (maison du pèlerin) . La statue de la Vierge à l' origine de ce pèlerinage a été volée en 1991 (elle avait déjà été remplacée vers 1575 par une oeuvre d' un sculpteur colmarien) .