Accueil
Sommaire balades en Alsace
Accueil
Sommaire balades en Alsace

 

 

 

 

 

Rosheim 2006
Rosheim est une jolie bourgade alsacienne à une trentaine de kilomètres de Strasbourg, sur les premiers contreforts des Vosges.

Ville importante au Moyen-âge, elle est devenue cité libre dès 1303, puis impériale vingt ans plus tard. En 1354, elle entre dans la Décapole(1).

Nous pénétrons dans le bourg par la porte basse (Niedertor - début XIVème siècle), l’une des trois portes-tours, vestiges de l’ancienne enceinte.

Après la porte du lion, nous débouchons sur un chef-d’œuvre de l’art roman de la région, l’église Saint-Pierre-et-Paul.

C'est en 1150 que débuta la construction de l’édifice sur un plan basilical, à trois nefs, au transept saillant, avec une tour à la croisée. La façade latine en grès jaune est décorée de bandes lombardes, de frises d’arceaux et de billettes.
L’ensemble est surmonté d’un clocher gothique en grès rouge du XVIème siècle.

Le toit est orné de plusieurs sculptures. Un marmouset tend une écuelle, symbolisant la charité. Plus loin un petit homme se tient à genoux. Sur la façade une allégorie de la mort : un lion accroupi pose ses pattes sur les épaules d'un homme, la gueule grande ouverte, prêt à le dévorer!

A l’intérieur, la nef est divisée en deux travées doubles précédées d'une travée simple plus longue d’un côté que de l’autre.
Des colonnes monolithes côtoient des piliers cruciformes créant une alternance des supports selon l’usage rhénan.
L’un des chapiteaux cubiques se distingue par son remarquable astragale composé de 21 têtes auréolées, toutes différentes.

Nous poursuivons notre promenade en remontant la rue principale. Sur la place de la république, le puits aux six seaux, sculpté et daté de 1605 a fonctionné jusqu’au début du XXème siècle.

La mairie est installée dans un grand bâtiment du XVIIIème siècle auquel fait suite l’ancien tribunal de 1884.

En franchissant la tour de l’horloge (Zittgloeckel), on accède à la ville haute. L’église St Etienne datant de la fin du XVIIIème siècle impressionne par son imposante façade néo-classique de l'architecte Nicolas Salin de Montfort. Le clocher-chœur est un ves-tige de l'église médiévale du XIIIème siècle. Quatre colonnes doriques supportent un fronton triangulaire.

C’est là que s’achève notre visite de Rosheim. Nous poursuivrons notre découverte un autre jour.


(1) La Décapole est l’alliance de dix villes libres alsaciennes au sein du Saint-Empire romain germanique. Fondée dès 1342 à Sélestat dans le but d'assistance réciproque vis-à-vis de tiers et d'arbitrage interne, elle est dis-soute en 1679.