Accueil
Sommaire fêtes carnavals manifestations
Accueil
Sommaire fêtes carnavals manifestations

 

 

 

 

Rheinau-Linx World of Living

 

Cela n’a été qu’une balade de quelques heures mais elle a le mérite d’être originale !

Est-ce que l’on peut qualifier World of living de musée ? Pas vraiment et pourtant c’est l’impression que l’on a lorsque l’on pénètre dans la grande bâtisse de Weberhaus, fabriquant leader en Allemagne de la construction modulaire à ossature bois haut de gamme.
Après s’être acquitté de 6 euros par personne, la visite commence par une exposition sur l’évolution de l’habitat. 20 000 ans d’histoire de la construction et de l’habitat y sont retracés, des cavernes de la préhistoire, en passant par les lieux de vie de l’Antiquité jusqu’à la maison du futur.Dommage que tout soit artificiel, y compris les fleurs….
Au temps des hommes préhistoriques, la caverne servait d’habitat.
Des statues, des bas-reliefs, des sarcophages nous mènent dans une demeure somptueuse, celle de Cléopâtre.
Mesethi, architecte célèbre et fidèle serviteur de Cléopâtre nous présente sa salle de bain, infime partie du superbe palais qu’occupait la reine égyptienne. Un parfum doux et agréable embaume l’air.
L’habitat au temps des Romains est présenté par Néron. L’empereur, avec sa harpe, chante pour la reconstruction de la ville de Rome qui brûle devant ses yeux.
Il faut grimper dans une tourelle pour se retrouver au Moyen-Age. Quelle différence d’atmosphère ! Nous passons des couleurs chaudes et lumineuses à des colories plus sombres.
Avant d’aller à la rencontre de Robinson, il faut traverser le désert où se dresse une tente de Bédouin. Scheich Raschid, loup du désert, offre l’hospitalité aux visiteurs sous sa tente. Sa seule richesse : son troupeau de chameaux.
Nous franchissons une jungle luxuriante d’aspect mais qui malheureusement est tout ce qu’il y a de plus artificiel !
Nous retrouvons Robinson aux Caraïbes.
Une dernière étape nous mène dans un jardin japonais, également artificiel puis nous nous retrouvons dans un parc joliment arboré où s’élèvent des maisons modulaires haut de gamme visitables à loisir.
Ouf, enfin du vrai, du palpable et respirable. Même s’il ne fait pas très beau, nous apprécions ce passage à l’air libre !
La première maison sur notre circuit est perchée dans un arbre. A cette heure, elle est encore fermée. C’est le cadeau offert par la famille, les amis et les collaborateurs à Hans Weber à l’occasion de son 70ème anniversaire. Les haubans qui tiennent la passerelle sont mis de telle manière qu’ils n’entravent pas la croissance de l’arbre.
La première maison que nous visitons est une habitation de luxe de plus de 300m2 sur 2 étages.
Le RDC est réservé à la vie sociale avec de grandes pièces lumineuses.
Le 1er étage est réservé à la vie familiale et orienté vers une recherche du bien-être. Un sauna norvégien équipe l’une des salles de bain. Waouh … le grand luxe !
La couleur rosée des murs extérieurs est reprise à l’intérieur et associée à du bleu.
Dans le parc, une hutte pour castor a nécessité 2,5 tonnes de bois et couvre plus de 300 mètres carrés.
Un peu plus loin un toboggan en forme d’escargot est destiné au jeu des enfants.
Cette fois-ci, la maison est bien plus moderne et petite. Pas vraiment à notre goût surtout que sa décoration associe des couleurs que nous n’aimons pas.
La maison suivante nous amène au Canada. Nous entrons dans ce qui, à nos yeux, est une cabane de trappeur, faite toute en rondins. Mais en fait de cabane, nous nous retrouvons dans une maison immense à trois étages.
Habiter en bas, dormir en haut, voilà le slogan pour la maison suivante qui se décline dans des couleurs bleue et jaune. Elle est destinée aux jeunes couples et offre deux chambres d’enfants. Dans l’une d’elle un curieux berceau avec des portes latérales en osier coûte la bagatelle de 1200 euros !
La maison suivante est très moderne, de formes et de couleurs. Nous voici dans une maison passive ! Le chauffage est géothermique. Pas de fioul, ni de gaz ! Inutile d’ouvrir les fenêtres pour aérer ; l’air est régénéré automatiquement
Là, c’est la maison multi-générations qui regroupe trois logements. Au RDC, des bureaux puis au premier étage l’appartement des grands parents.
A l’étage, en partie mansardé, l’appartement du jeune couple avec les enfants.
On se promène au gré de nos envies. On entre, on regarde, on ouvre les placards… Tout est accessible sauf les toilettes ! Evident !, me direz-vous … A priori, pas tellement que ça puisque sur chaque WC, l’on découvre une petite pancarte
Nous prenons notre temps et il est 15h passés lorsque nous regagnons Cigalon pour notre repas de midi ! Il était temps !